Un jardin de la paix marocain créé en Hauts-de-France pour soigner les cicatrices de la 1ère guerre mondiale

Le 05 Novembre 2018 - la Région des Hauts-de-France

Un jardin de la paix marocain créé en Hauts-de-France pour soigner les cicatrices de la 1ère guerre mondiale

En marge de la cérémonie internationale de commémoration du centenaire de l’Armistice, la jeune Ecole Nationale d'Architecture de Marrakech ENAM, du Ministère de l'Aménagement du Territoire National, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la Ville, participe depuis plus d'une année dans un vaste programme de conception et de réalisation de remarquables "jardins de la paix" en France. De haux lieux de mémoire redécouverts via les regards de créateurs internationaux des jardins. Des lieux chargés d'émotion et des jardins tournés vers l'avenir, qui illustrent les cultures de ceux qui ont participé à la 1ere guerre mondiale, Irlande, Nouvelle Zélande, France, Allemagne, Ecosse, Italie, Maroc... etc.

Cet ambitieux programme est porté par la Mission du centenaire de la première guerre mondiale et par l’association « Art et Jardins » du Hauts-de-France. Il est créé à l’initiative de la Région Hauts-de-France pour développer un projet de jardins dans l’ensemble de la région, et est également financé par le Ministère de la Culture et de la Communication ainsi que des partenaires privés. 

Le projet des « Jardins de la Paix » consiste à implanter en 2018 une douzaine de jardins pérennes sur le thème de la paix dans la Région des Hauts-de-France. Ce nouveau circuit mémoriel rendra hommage aux innombrables défunts tombés sur le sol français de 1914 à 1918, il témoignera du nombre et de la diversité des pays engagés dans ce conflit. 

Parmi les douze jardins de la paix retenus du concours organisé pour le projet en partenariat avec l'Ecole Nationale d'Architecture de Marrakech, le jardin marocain du binôme marocco-berge K. El Achak architecte et B. Depoorter paysagiste. Un morceau de terre d'Afrique avec son sable ocre, une somptueuse plateforme en zelliges multicolores, et au centre, une vasque en métal brillant remplie d'eau, symbole de la vie. Le tracé géométrique rigoureux de l’aménagement du jardin qui évoque l’art du jardin arabo-musulman, vient épouser en douceur la configuration bosselée du Vieux Craonne. Une évocation également au mythique jardin des Hespérides qui s’inscrit près de ce qui fut autrefois le village, dans la tradition du jardin arabo-andalou. 

Le jardin marocain aux abords du Chemin des Dames est inauguré, dans un circuit des 11 autres jardins restant, le 05 Novembre 2018, il rend hommage à la mémoire des centaines de tirailleurs marocains tombés sous le drapeau français durant la 1ère guerre mondiale.