Etude relative au «Système de Planification Territorial au Maroc»

Rabat, le 11 septembre 2019

Etude relative au «Système de Planification Territorial au Maroc»

Monsieur Abdellatif ENNAHLI, Secrétaire Général du département de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme, a présidé une réunion de travail en présence de Monsieur Hassan FATIH, gouverneur au Ministère de l’Intérieur, et les responsables du Ministère, concernant l'étude sur le Système de Planification Territorial au Maroc, Monsieur le secrétaire général a rappelé lors de cette réunion, l'importance de cette étude structurante pour le Ministère et la nécessité d'une mobilisation de l'ensemble des composantes du ministère pour la réussite de ce projet d'envergure.
Cette étude, qui revêt une importance capitale, du fait qu’il s’agit :

- D’une étude « prospective » qui ambitionne l’amélioration et la révision du Système de planification dans sa globalité, en tant que cadre global et intégré de régulation et de référence qui tient continuellement compte des dynamiques et politiques émergentes, des chantiers structurants enclenchés et des nouvelles réformes engagées et qui prend en considération les nouveaux engagements à l’International et les défis majeurs auxquels ce système est confronté actuellement pour pouvoir le réadapter et contribuer réellement au renouvellement des fondements du modèle de croissance urbaine permettant de tirer profit de l’urbanisation ;
- Une étude « stratégique» qui se veut être une feuille de route nationale, permettant d’asseoir les jalons d’un système de planification territoriale intégrée et cohérent qui s'appuie sur les accords et engagements internationaux, adopte des formes institutionnelles flexibles, promeut un engagement inclusif et équitable dans le processus urbain national, recherche la durabilité et la résilience à travers une planification prospective, garantit des actions coordonnées, recense les questions prioritaires à tous les échelons, encourage les décideurs à mener une politique urbaine nationale intégrée, applicable, supervisée, efficace et appuyée par des mécanismes qui en garantissent la continuité tout en permettant les ajustements nécessaires reconnues comme un facteur de réussite de sa mise en œuvre ;
- Une étude « intégrée et itérative» qui nécessite l’engagement et l’implication effective de divers partenaires et acteurs centraux et locaux du système de planification territoriale, ce qui impose une concertation élargie auprès des principaux acteurs centraux et locaux notamment, les agences urbaines, les opérateurs aménageurs, les acteurs institutionnels et sectoriels et les urbanistes et chargés des études.;
- Une étude «transversale » qui doit impérativement intégrer les recommandations et conclusions issues de plusieurs études stratégiques menées en parallèle notamment : le « Dialogue sur les Politiques de Développement Territorial » inscrit dans le Programme-Pays conclu entre le Gouvernement du Maroc et l’Organisation et Coopération de Développement Economique, la note de politique thématique sur le Développement urbain et territorial au Maroc menée par la Banque Mondiale, appelant à tirer avantage de l’urbanisation pour promouvoir un nouveau modèle de croissance et réduire les disparités territoriales, l’étude sur le Financement du Développement Urbain au Maroc, menée également par la Banque Mondiale, l’étude portant sur l’élaboration du « Schéma National de l’Armature Urbaine », la "Stratégie Nationale de Gestion du Foncier".... ;
- La troisième phase « Propositions et recommandations », objet de cette réunion, est considérée décisive, dessinera les orientations majeures du Système de planification de demain mettant en cohérence l’ensemble des composantes du Système , permettant la mise en place d’une « feuille de route nationale » de la politique urbaine nationale rénovée assurant la convergence de l’ensemble des politiques publiques ;
- Dans son discours, à l’occasion des 20 ans de l’accession au trône, ainsi que celui prononcé à l’occasion du 66ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, le souverain a insisté sur la nécessité pour le Maroc de se doter d’« un nouveau modèle de développement » et inscrit les lignes directrices de l’avenir. En effet, posant les jalons d’une nouvelle vision, d’une nouvelle stratégie de développement marocain, faite pour tous les citoyens et qui tourne autour du citoyen, le souverain a ouvert la voie à une restructuration, une nouvelle étape du développement du pays, en tenant compte des acquis mais aussi des disparités sociales et les écarts territoriaux, qui devrait s'accompagner d'un développement du monde rural et de la formation professionnelle pour permettre l'émergence du pays.
- Cette étude, qui représente davantage une opportunité d’arrêter le temps, de faire la rétrospective d’un système complexe, d’amorcer une introspection productive et d’entamer des questionnements lucides, pragmatiques et objectifs. A ce titre, cette phase de l’étude est l’occasion pour la réflexion autour d’un Modèle de développement territorial revisité, plus juste, plus égalitaire, plus inclusif et plus innovant, et l’occasion pour la prise de nouvelles décisions stratégiques en faveur de « la rénovation du modèle de développement national » en tant qu’une priorité Royale et est le préalable à l’émergence d’une feuille de route nationale réfléchie, cohérente et harmonieuse pour un développement territorial inclusif, durable et résilient.