Contexte territorial

Contexte Territorial de la Région Casablanca - Settat

Casablanca-Settat est, tout à la fois, la région la plus riche du pays, la plus attractive, la plus puissante économiquement et la plus diversifiée du Royaume. Le dernier découpage territorial de 2015, entrant dans le cadre du processus de Régionalisation Avancée, a accouché de cette « méga-région » ayant, naturellement, Casablanca comme capitale. Cette région, située au centre-ouest du Maroc, s’étale sur une superficie totale de 19 448 km2, compte deux préfectures, Casablanca et Mohammedia, et 7 provinces : Benslimane, Berrechid, El Jadida, Médiouna, Nouaceur, Settat et Sidi Bennour. Le nouveau découpage permet à la région de profiter des atouts et des complémentarités entre Casablanca, Settat et El Jadida.

La nouvelle région Casablanca-Settat concentre plus de 20 % de la population marocaine, pèse plus de 25 % du PIB. La région est la plus peuplée du Royaume avec environ 7 millions d’habitants, soit près de 20,3 % de la population totale du pays, dont 31 % de personnes vivant en milieu rural et 69 % en milieu urbain. Cette population se répartit entre Casablanca (3,4 millions d’habitants), El Jadida (800 000 habitants), Settat (650 000 habitants), Berrechid (500 000 habitants), Sidi Bennour (470 000 habitants), Mohammedia (420 000 habitants), Nouaceur (350 000 habitants), Benslimane (250 000 habitants) et Médiouna (180 000 habitants).

Par ailleurs, la région est bien dotée en infrastructures. Elle compte trois ports importants. Celui de Casablanca assure environ 40 % des échanges extérieurs du Royaume et voit transiter quelque 20 millions de tonnes de marchandises par an. Spécialisé dans les hydrocarbures, le port de Mohammedia représente, quant à lui, près de 15 % des échanges. Enfin, celui de Jorf Lasfar, situé dans la province d’El Jadida, a une vocation minéralière et conventionnelle. Il assure les exportations de phosphates et dérivés, ainsi que les importations de charbon destiné à la centrale de Taqa Morocco, de ferrailles pour Sonasid et de céréales. À ces infrastructures, s’ajoute le port de pêche d’El Jadida dont le tonnage s’établit autour de 7 000 tonnes.