Contexte territorial

Contexte Territorial de la Région  Dakhla-Oued ed Dahab

La Région de Dakhla-Oued ed Dahab s’étend sur une superficie de 130 898 Km², soit 18,4 % du territoire national. Elle est limitée au Nord par la province de Boujdour (Région de Laâyoune-Sakia El Hamra), au Sud et à l’Est par la République Islamique de la Mauritanie et à l’Ouest par l’Océan Atlantique. Selon le Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) de 2014, la Région compte 142.955 habitants dont 74% sont urbains, taux nettement supérieur au taux national (60,36%); la densité est de 1,09 habitant au km2, très inférieure par rapport à la moyenne nationale (47,6 hab/km2). La Région regroupe sur le plan administratif deux provinces: la province de Oued Eddahab et la province d’Aousserd, 13 communes dont 2 urbaines, et 4 cercles administratifs. Le chef-lieu de la région est la province de Oued ed Dahab.

De par sa situation historique et géographique à l’extrême sud du Maroc, une position stratégique au sud du pays, la région constitue le seul pont existant sur le territoire marocain entre la Mauritanie et le reste du royaume tant au niveau terrestre qu’au niveau maritime, ce qui la prédispose à un ancrage continental important à plusieurs dimensions : atlantique, africaine et européenne. La région Dakhla-Oued ed Dahab, dispose d’énormes potentialités :

- Un potentiel halieutique important estimé à 3 millions de tonnes/an que recèle une longue façade maritime (Atlantique et baie) de près de 740 km comportant 2 ports et de nombreux points de débarquement pour les produits de la pêche artisanale (Ntireft, labouirda, Aïn Baida, lassarga, Immotlane et Lamhiri).

- Une vocation agricole prononcée, marquée par des périmètres irrigués, conjugués un potentiel foncier domanial et une nappe souterraine abondante.